lundi 11 novembre 2013

Un peu de tissage

Une commande passée au festival Le lot et la laine. 
" Une écharpe. Pas trop fine, pas de la dentelle, un peu large mais pas trop, assez longue pour faire une fois le tour du cou. "
Au départ j'ai pensé à du tricot, forcément. J'ai voulu filer pas trop fin, mais un peu loin quand même...
Un retors de 500m pour 100gr, assez fin donc. Je me suis alors dit que le tissage lui irait mieux. 
Commandé du bébé alpaga, pour le fil de chaîne, 400m aux 100gr. Teint. Trop clair. Recommencé. Trop beige rosé. 
Recommencé encore, en y allant plus franchement sur le vert forêt. Voilà. 


Evalué les possibilités longueur/largeur. Je pense qu'elle fait 1.80 x 0.38. On fait une fois le tour du cou !

Le filé main est tellement régulier que c'en est presque dommage ! 
J'ai inséré les pierres dans les franges, pour ne pas tirer sur le tissu. 
J'ai beaucoup hésité, un peu peur de ne pas être à la hauteur de la commande, mais je suis très heureuse du résultat final. 


Maintenant que mon métier à tisser a des pieds, c'est confortable, et très agréable, très méditatif (et un peu addictif aussi). 


Et la "commandante" ? On le saura dans quelques semaines, quand on sera un peu plus près de Noël...


vendredi 1 novembre 2013

Eglantine #2


C'était il y a quelques semaines déjà. J'entrais dans une mercerie chercher un tissu pour coudre une robe que je pourrais porter avec un des gilets (le Totem et/ou le Pivoine). J'en ressortais avec un joli coton de France Duval, gris avec des libellules dorées. 
Pas du tout le thème. 

Mais comme je voulais aussi tricoter une nouvelle version de l'Eglantine (1° pour en avoir un, 2° pour la vitrine à Felletin), je me suis dit que je me ferai un châle pour porter avec la robe. 
Déjà petite, je reprenais du pain pour finir la mayo, puis de la mayo pour finir le pain... c'est la même logique. 


Bref, une nappe coordonnée (macomérinos, mohair, cachemire, tencel,..) et des coquillages enfilés au moment du tricot, bien régulièrement, et tadaaa ! 



Le modèle de la robe est dans le livre Toute la couture à la machine (ou un truc du genre). C'est une robe chemise, avec des fronces devant, dans le dos, aux manches, et des surpiqures tout partout. 
C'est la première fois que je devais faire de vraies boutonnières ; et bien je les ai faites à la machine, impeccable. Rien d'aussi monstrueusement compliqué que dans mon imagination.

 

Vous avez remarqué ? La robe se boutonne en garçon, j'étais sûre d'avoir fait bien attention pourtant. Les boutons ont été chinés il y a un an sur des puces, je les aime beaucoup. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...