dimanche 28 avril 2013

Daddy long legs

J'ai fini les jupes pour costumes d'échassiers, et comme il a enfin fait beau, j'ai pu photographier l'une des deux...


Il s'agit d'une jupe longue comme je les fais pour moi, avec juste beaucoup plus de tissu : 
En coton blanc : 1.5m de largeur du tissu pour la hauteur de la jupe, et 2 fois 2.5m de long pour passer dans les grands arceaux (celui-ci fait 1.20 de diamètre, mais l'autre fait 1.5m), plus une bande de 20cm de dentelle en bas. 


La jupe bleu (satin polyester) par dessus est un peu plus petite : seulement 4 m de circonférence, et avant d'assembler les deux côtés, j'ai fait des petits trucs choses dont j'ignore le nom (relevés???), en pinçant le tissu à 40cm du bas, et en cousant un point à 70cm, enfin quelque chose comme ça. 
Le tout tous les 50cm, plus une fois sur chaque couture après assemblage. 
Et un petit miroir indien, pour que ça brille encore plus ! 




Là dans le fond, il y a Alphonse le paon, j'espérais qu'il serait plus coopératif, ou plus curieux, et que je pourrais avoir une jolie scène, mais il a gardé ses distances devant ces amples créatures...


lundi 22 avril 2013

Lézard et pois de senteur


 D'abord le choix de la grille (DMC). Des pois de senteur, c'est de saison, c'est aérien, lumineux, coloré, et il y a un petit lézard à accrocher, donc c'est génial ! 






Le modèle : copier une cape Kookaï un peu Sherlock, mais dans un esprit plus "kimono" : faire sauter une pièce dont j'ignore même le nom (un rabat so british au dessus de la poitrine), modifier le col pour qu'il plaise à l'intéressée.

La ceinture de la cape passe à l'intérieur au niveau du dos, donc le tissu est plaqué, ceintré comme par magie, j'adore !

Pour le tissu, j'ai fait des bornes puisque ma boutique préférée et la plus proche (45km quand-même) a fermé. Du lin noir, joli, brillant, souple. Impec... j'ai déchanté plus tard... 
Je l'ai lavé deux fois, pour qu'il dégorge et ne déteigne pas sur la jolie broderie ou la jolie doublure, ce serait trop triste !

Broder, avec de la toile aïda, parce que sur ce tissu impossible de suivre la trame. 










Couper, assembler. Tout va bien jusqu'à ce que je veuille assembler l'extérieur et la doublure (France Stella Duval, hyper agréable à travailler)... le lin se tord dans tout les sens, pas moyen que ça colle ! 
Découdre, redécouper, recoudre... ça va mieux. 
Les petits détails : la surpiqure j'adore, quand on en est là c'est que tout va bien ...
Les fentes pour la ceinture au point de feston à la main, parce que trop peur de me lancer dans les boutonnières à la machine... ça viendra. Le point de feston donc ... hésitant ? Je préfère penser qu'il a de la personnalité ! 
Petit lézard, en revers du col. 

Ya plus qu'à enlever tous les petits fils, le repasser, et l'offrir (bon anniversaire !).  

Bientôt : mon KAL mystère, et les robes d'échassiers (il fait beau aujourd'hui, peut-être pourra-t-on les prendre en photos !)...


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...